C’est ce que m’a demandé une collègue quand je lui ai parlé de ma rééducation postnatale. Donc pour ceux, et surtout pour celles, qui sont dans le même cas qu’elle, j’explique : le périnée, appelé aussi « plancher pelvien » est un ensemble de muscles important qui soutient, comme un hamac, tous les organes situés au niveau du bassin. C’est une zone de notre corps à laquelle nous pensons rarement, et que nous connaissons mal. Chez la femme, le périnée est davantage sollicité du fait des grossesses, de la ménopause et de spécificités anatomiques : il soutient le rectum, le vagin et l’utérus.

coupe

Or, le relâchement du périnée et sa détérioration peuvent avoir des conséquences importantes : incontinence urinaire, prolapsus (descente d’organes), troubles sexuels…Je trouve qu’on voit de plus en plus de publicités pour les protections contre les fuites urinaires alors qu’il y a moyen de les éviter. Ce n’est pas une fatalité ! Même lorsqu’on n’a pas de problème de fuite urinaire, il est important de faire une rééducation périnéale. Bien rééduquer son périnée évite des problèmes plus graves à long terme comme la descente d’organes… Mais il est vrai que cela reste un sujet tabou, ce n’est pas vraiment la première chose dont on parle à sa voisine quand on la croise sur le trottoir.

Je fais ma rééducation avec la sage-femme avec laquelle on a fait de l’haptonomie lors de mes deux grossesses. Elle a fait une formation en ostéopathie et une autre avec Bernadette De Gasquet qui est assez connue pour son bouquin « abdominaux, arrêtez le massacre ». Elle pratique la rééducation hypopressive, ce qui veut dire qu’elle n’exerce pas de pression sur le périnée. Mon exercice préféré est la fausse inspiration thoracique : couchée sur le dos, les jambes pliées et les pieds à plat (important de ne pas cambrer le dos), j’expire à fond puis je fais comme si j’inspirais mais je ne prends pas d’air. Le ventre doit rentrer et remonter. Cet exercice procure un massage à tous les organes internes et les abdominaux travaillent en profondeur sans qu’on s’en rende compte. C’est particulièrement efficace et facile à faire quand on a cinq minutes à rien faire (ça existe ?).

Pour avoir des effets à long terme, il faut penser dans sa vie de tous les jours à serrer le périnée pour le protéger dès qu’on lui exerce une pression. Lorsqu’on porte quelque chose de lourd, qu’on se relève, qu’on tousse ou éternue, ... Cela devient un automatisme à force.

J’ai acheté et je vous conseille, que vous soyez une jeune maman ou pas (l’allaitement et la ménopause sont deux facteurs favorisant un faiblesse du périnée à cause des hormones), ce livre de Bernadatte De Gasquet qui allie informations et exercices :

                                                               

51ARD1dlREL__SS500_